Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Allan Duboux, comédien, met en avant son actualité et ses projets !

22 Septembre 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Allan Duboux, comédien, met en avant son actualité et ses projets !

Bonjour Allan,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Les téléspectateurs de France 3 peuvent actuellement vous retrouver dans la série à succès « Plus Belle la Vie », où vous y interprétez le personnage de Bryan. Celui-ci vient semer la panique à quelques jours du mariage annoncé de Mélanie Rinato, jeune serveuse au Mistral.

Qui est-il exactement ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Bryan est fortement poussé par l’ambition de réussir et d’avoir une brillante carrière. Au point qu’il accepte d’effectuer un acte machiavélique et méchant pour obtenir un stage dans une entreprise renommée.

Plus précisément, sa cousine Juliette lui offre l’opportunité de travailler pour une société attrayante, à la condition qu’il l’aide à casser le mariage de son cousin Etienne avec Mélanie.

Bryan n’a pas beaucoup de scrupules et le respect s’arrête tôt. Il est aussi égoïste, par sensibilité ou par naïveté. Il est prêt, coûte que coûte, à tout pour satisfaire ses objectifs.

2/ Si vous en aviez la liberté, comment aimeriez-vous voir évoluer votre personnage ? D’ailleurs, apprécieriez-vous d’incarner un personnage récurrent de la série ?

J’aime interpréter des personnages intéressants, dans le sens où ils ne subissent pas. Je n’apprécie que peu jouer une personne molle aux côtés « lover ».

C’est pourquoi je ne souhaite pas que Bryan devienne plus sage. J’apprécierais qu’il ait du caractère, avec une sagesse associée. Car il a sans doute un bon fond, c’est un gentil dans l’âme.

Ayant une culture artistique américaine, la récurrence du personnage m’intéresserait car elle serait l’opportunité de continuer à apprendre en travaillant sur un rythme soutenu, avec une équipe technique nouvelle. L’expérience serait très intéressante !

3/ Le rythme de tournage est généralement très soutenu sur le plateau. A ce titre, quelle est votre méthodologie de travail ? Comment vous préparez-vous ?

Il est excessivement important, pour un comédien, de connaitre son texte et d’en avoir fait une première analyse. Pour, une fois sur le plateau, avoir une disponibilité maximale pour le réalisateur et les autres comédiens.

Connaitre son personnage est nécessaire aussi, au travers de ses motivations, de son passé et des risques associés à sa situation notamment.

Même si j’essaie de réfléchir, en amont, à quelques petites suggestions scéniques et corporelles, l’appréhension sur le plateau, associée au timing, aux aléas de tournage et à la forte affluence technique, inhibe parfois les idées.

Dans ce sens, l’accumulation d’expériences, je l’espère, me permettra d’être plus efficace encore sur la concrétisation effective des astuces trouvées en amont.

4/ En parallèle, vous interprétez Eric Fava, jeune producteur à succès, sur TMC, dans la série culte « Les Mystères de l’Amour ». Votre personnage est actuellement aux Etats-Unis pour accompagner sa chanteuse Fanny Greyson. Serez-vous prochainement de retour à l’antenne ?

Je pense qu’Eric Fava est aujourd’hui très bien installé aux Etats-Unis et qu’il a pour objectif d’y rester. Il s’est acheté une jolie maison sur les routes de Malibu, a rencontré une femme formidable lui ayant permis d’oublier ses multiples chagrins. Il a aussi compris qu’il pouvait s’autoriser à aimer une femme lui donnant la même chose en retour.

Il s’est à présent concentré sur le jazz et le blues. Son bonheur et son épanouissement sont tels que je ne pense pas qu’il revienne en France.

5/ De façon plus générale, quels sont vos envies et vos projets artistiques actuels ?

Je travaille actuellement sur une pièce en anglais. Que j’aimerais pouvoir présenter au festival d’Edimbourg. Ayant fait toutes mes études à New-York, j’ambitionne de travailler à nouveau dans la langue de Shakespeare.

J’avais déjà eu, aux Etats-Unis, l’opportunité de jouer, huit mois durant, dans « Sleep no more ». Cette expérience fut fabuleuse et m’avait donné le goût du jeu en anglais.

Le projet actuel est, plus précisément, un one-man show sous forme d’une pièce de théâtre, d’un auteur que j’apprécie énormément. J’étais, il y a longtemps, tombé sous le charme de cette œuvre avec laquelle j’avais, malheureusement, rencontré par la suite quelques péripéties. Je souhaite à présent renouer ce lien si fort avec cette pièce.

Sous le souffle de Virginie Caren, une web-série avec Richard Pigois est également en projet. L’idée est fabuleuse et me plait énormément. Il nous faut à présent financer la série et créer un intérêt autours de cette dernière pour pouvoir lancer le premier épisode.

L’équipe est très motivée, le travail réalisé autours de cette série est superbe et j’attends celle-ci avec impatience. Je serais d’ailleurs ravi de donner à nouveau la réplique à Richard, avec qui l’échange sur le tournage de TMC avait été très agréable.

6/ Revenons quelques instants sur votre parcours. Vous avez membre notamment de l’équipe de Suisse de ski Freestyle, participant même à la coupe du Monde 2006. Avant de vous pour les Etats-Unis suivre une formation intensive de comédien. Comment vous est venue l’envie d’exercer ce beau métier ?

La vie est un théâtre ! J’aime et j’ai besoin de me « donner en spectacle », ce qui me remplit de bonheur ! Mettre en scène, faire rire ou pleurer, étonner sont autant de sentiments qui m’attirent.

Né en Suisse, je m’étais des lattes pour aller à l’école. J’ai appris à skier comme un enfant apprend à respirer sur le ventre de sa maman. J’adorais pratiquer ce sport car je le rapproche du cirque. Beaucoup de travail et de concentration sont nécessaires pour plaire et intéresser le public présent.

J’étais d’ailleurs toujours plus performant en compétition qu’à l’entrainement, du fait de la présence de spectateurs et du plaisir que je pouvais leur transmettre. Le soutien de la foule générait aussi une adrénaline très plaisante.

Par la suite, les huit mois passés à l’armée ont été un révélateur car ils m’ont permis, chaque fin de semaine, de me présenter face à un public de plus de deux cents personnes. Il fallait en effet résumer à tous la semaine écoulée, ce que j’adorais effectuer au travers principalement de mimes et d’imitations.

Les rires des gens me rendaient vivant, me procurant alors une sensation de grand plaisir. Ajoutée à cela ma passion, depuis mon plus jeune âge, pour la scène où règne une atmosphère si particulière, tout était alors réuni pour que je me lance dans l’apprentissage du théâtre.

Les Etats-Unis, de part les formations qui y sont dispensées, étaient sans doute le meilleur endroit pour cela. Pour être le plus intéressant, le plus beau et le plus pertinent possible dans l’interprétation de mes rôles.

7/ Pour conclure, qu’auriez-vous envie de dire aux lecteurs du blog pour les inciter à suivre vos différentes prestations ?

J’ai simplement envie de leur dire que je n’existerai pas sans eux ni sans toutes les personnes qui me soutiennent. J’en retire énormément de bonheur et je m’efforce d’exercer mon métier aussi pour eux. Votre soutien m’est précieux.

J’espère en tout cas que mon travail continuera à générer de l’enthousiasme, du plaisir et de la passion.

Ce fut un plaisir, Allan, d’effectuer cet entretien en votre compagnie !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article