Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Leslie Bévillard, comédienne et auteur, nous présente son actualité ainsi que ses projets !

9 Août 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Leslie Bévillard, comédienne et auteur, nous présente son actualité ainsi que ses projets !

Bonjour Leslie,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog !

1/ Vous êtes actuellement à l’affiche, à la Grande Comédie, de la pièce d’Alil Vardar « Familles (re)composées ». Pourriez-vous tout d’abord nous en raconter le contenu ? Quelle est la thématique de la pièce ?

L’histoire met en avant notamment les personnages de Jean-Claude et Marie, qui ont décidé de se séparer. Ils ont eu un enfant ensemble et, du fait de leur divorce, la garde est compliquée.

La pièce s’ouvre au moment où Jean-Claude vient rechercher les affaires de son fils, pour partir en vacances, accompagnée de sa nouvelle compagne. Marie est, elle aussi, à nouveau en couple mais elle cache cette information à son ex-mari car son nouveau compagnon est un peu particulier.

Ce dernier restant dans l’appartement, s’enchainent alors de nombreux quiproquos, avec les portes qui claquent.

2/ Vous y interprétez une jeune divorcée, qui refait sa vie d’une façon qui pourrait surprendre plus d’un spectateur. Qui est précisément cette demoiselle ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Mon personnage a beaucoup souffert de sa rupture avec Jean-Claude. Marie est quelque peu dégoûtée des hommes, c’est pourquoi d’autres perspectives s’ouvrent à elle.

Elle se tourne du coup vers d’autres aventures et d’autres orientations. Elle a retrouvé l’équilibre et le bonheur dans une autre forme de vie amoureuse qui semble lui convenir pour le moment.

Cette nouvelle relation amoureuse a-t-elle nécessité une adaptation artistique particulière ?

Absolument pas ! J’ai abordé le sujet à l’identique d’une relation classique. Un partenaire est un partenaire et l’amour reste l’amour. Je n’ai donc pas eu besoin d’une méthode spéciale.

3/ La pièce est un franc succès et les rires s’enchainent à grande vitesse. Quelles en sont, selon vous, les principales clés artistiques ?

La présence d’Alil Vardar y est, je crois, pour beaucoup. Il est l’auteur de la pièce et l’interprète d’un des personnages principaux. Il y tient donc un rôle très important. On peut dire qu’il tient la pièce, même si nous sommes ses acolytes d’un jeu à quatre personnages.

Alil est reconnu pour son efficacité comique avec ses jeux de mots et sa capacité, au travers de sa plume, à enchainer les blagues. Les chutes marchent systématiquement, ce qui plait énormément au public.

Cela fonctionne, la salle rit chaleureusement et je suis certaine que ses répliques vont devenir cultes. Nous sommes ravis d’être classés en première position sur le site BilletReduc. Malgré les beaux jours, l’affluence ne désemplit pas.

Nous nous amusons chaque soir comme des enfants, ce qui est très agréable et appréciable !

4/ Alil Vardar est, nous venons de le dire, d’une grande efficacité comique sur scène. Arrivez-vous facilement à garder votre sérieux face à ses multiples facéties ?

Je suis mal placée pour répondre à cette question car je ne suis pas le bon exemple. En effet, Alil me fait beaucoup rire, comme tous les spectateurs dans la salle.

Il est, par moment, très difficile pour nous de garder notre sérieux. D’autant plus qu’Alil se plait à entrer dans chacune des fissures qu’il peut remarquer en nous lorsque nous avons des difficultés à rester concentrées. Il cherche alors à être encore plus drôle pour essayer de nous faire rire. Cela devient un jeu entre nous.

Nous nous efforçons pour autant de rester dans la situation et de ne pas dépasser les limites, car notre but est avant tout de faire rire le public.

De façon générale, une bonne ambiance existe entre nous. Nous nous entendons très bien, l’amusement est présent sur scène et les gens le ressentent.

5/ La distribution est alternante. Aussi, cela nécessite-t-il des adaptations particulières en fonction de vos partenaires sur scène ?

Il est vrai que nous sommes tous différents, notamment dans notre jeu. De façon générale, partager une scène avec les mêmes comédiens pendant une longue période permet de créer des habitudes et une certaine complicité. Changer de partenaire n’est donc pas toujours évident.

Pour autant, cette organisation est aussi très positive, nous sortant de notre routine et nous permettant de retrouver de la spontanéité. Alil a fait en sorte d’avoir un casting homogène, et cela fonctionne.

J’en profite pour citer mes partenaires sur scène : Alil Vardar bien entendu, mais aussi Arsène Mosca, Marie-Laetitia Bettencourt, Anais Nyl, Fabienne Tendille, Virginie Molina et Anne-Sophie Level.

En quoi cette polyvalence a-t-elle permise à la pièce de grandir un peu plus encore ?

Chaque comédien intègre l’équipe avec sa propre personnalité et ses propres bagages. Pour autant, Alil étant très rigoureux, il aime que le contenu et la forme restent sensiblement identiques.

En effet, du fait de la forte alternance, il nous est difficile de nous laisser aller à nos envies et nos fantaisies, car cela se ferait sans doute au détriment de l’histoire. Aussi, nous essayons de rester figés sur nos acquis et nos certitudes qui ont déjà fait leurs preuves auprès du public.

Pour garder l’efficacité de la pièce malgré les alternances. L’important étant de mettre en avant l’histoire et les mots écrits par Alil, nous restons axés sur le texte et la mise en scène.

6/ De façon générale, quels sont vos projets et vos envies artistiques du moment ? Aimeriez-vous écrire une nouvelle pièce, comme ce fut le cas précédemment avec « Complètement givré(e)s » ?

Je suis actuellement en train de monter une nouvelle pièce, « Panique au comic strip » qui, je l’espère, pourra se jouer à la rentrée. Des théâtres sont actuellement démarchés dans ce sens.

Sur le thème du cabaret, un trio féminin est mis en avant. Pour casser les clichés de la beauté que l’on retrouve dans les magazines. J’aime y montrer que l’on peut avoir des formes ou une « grande gueule », tout en étant bien dans sa peau.

7/ Pour conclure, qu’avez-vous envie de dire aux lecteurs du blog pour les inciter à venir vous applaudir sur scène ?

Je vous conseille de venir voir « Familles (re)composées » car nous avons tous besoin de rire en ce moment. Vous passerez ainsi une heure trente de franche rigolade.

Nous prenons plaisir à être sur scène et avons l’envie de partager et de donner au public. Cela se voit et il s’agit sans doute là d’une des clés du succès de la pièce. Sans oublier la présence d’Alil Vardar, un véritable phénomène sur scène.

Bref, vous passerez un bon moment !

Ce fut un plaisir, Leslie, d’effectuer cette interview en votre compagnie !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article