Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

La comédienne Juliette Chêne nous présente sa pièce de théâtre !

13 Juillet 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

La comédienne Juliette Chêne nous présente sa pièce de théâtre !

Bonjour Juliette,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous êtes actuellement à l’affiche, au théâtre Les Feux de la rampe, de la pièce « C’est pas gagné ». Pour commencer, pourriez-vous nous en présenter le contenu ? Quelle est l’histoire racontée par la pièce ?

Antoine et Stéphanie ont vécu plusieurs années ensemble, mais cette dernière a décidé, il y a quelques mois, de mettre fin à leur histoire. Mais, pour deux raisons, ils sont contraints de se retrouver le temps d’un diner et ils doivent y faire semblant d’être encore en couple.

Arrive alors la petite sœur qui, en fait, n’est pas présente par hasard et l’on va s’apercevoir que les manipulateurs ne sont pas ceux que l’on croit.

2/ Vous y interprétez le personnage de Stéphanie, qui est séparée, nous l’avons dit, d’Antoine depuis environ six mois. Qui est-elle précisément ? Quelles sont ses caractéristiques ?

Elle est une femme assez moderne, au sens où elle a vraiment envie de s’épanouir dans sa vie professionnelle.

C’est aussi une jeune femme très proche de ses copines, qui apprécie tout autant les tête-à-tête avec son conjoint que passer une soirée avec ses amies. Elle est assez décomplexée, tout en étant une grande sensible qui a toujours rêvé du prince charmant.

Faire face à la réalité en tant que femme et, en même temps, continuer à croire en ses rêves est, je crois, la dualité qui caractérise le mieux Stéphanie dans la pièce.

3/ Quelles sont les principales clés artistiques pour séduire et attirer les spectateurs ?

C’est une comédie romantique plus qu’un Vaudeville avec les portes qui claquent et l’amant dans le placard. Il s’agit d’une tranche de vie d’un couple séparé mais qui doit faire croire que leur idylle dure encore.

Notre pièce n’a pas vocation à donner des leçons sur le couple et ses composants. Au contraire, nous souhaitons être fédérateurs, au travers d’une femme avec toutes ses faiblesses et ses contradictions, face à un « nounours » fan de football qui, en même temps, veut se faire respecter en tant qu’homme.

Les spectateurs rient énormément, beaucoup viennent en couple et se tapent du coude pendant la pièce. En même temps, l’émotion est présente et certains moments sont très touchants.

Dans le deuxième acte, les personnages débarrassent la table d’un diner auquel les spectateurs n’ont pas assisté. Comment, alors, faire le lien avec un instant de la soirée non représenté sur scène ?

J’incite, pour en savoir davantage, vos lecteurs à venir voir la pièce.

Les spectateurs assistent quand même au diner, dans le sens où ils l’entendent. Véronique Genest interprète alors la maman du personnage d’Antoine et Patrick Chêne, l’auteur et le metteur en scène, joue le patron.

4/ Cette pièce a été écrite et mise en scène par votre papa, Patrick Chêne. Vous y êtes accompagnée de votre compagnon. Ressentez-vous en conséquence un impact particulier de ses proches relations dans l’esprit du groupe ? Typiquement, cela a-t-il facilité la préparation des représentations ?

Notre complicité dans la vie nous apporte une certaine facilité sur scène. C’est un luxe, je pense, de pouvoir travailler avec des gens que l’on aime. Le travail en est aussi facilité, chacun étant plus disponible pour l’autre.

Ajoutons toutefois que le rapport de confiance est très grand. Notre proximité nous a également donné une énergie et une force positive pour trouver notamment des lieux de représentations. Il est certain que beaucoup de choses se mettent alors en route et en place nettement plus facilement.

5/ Que peut-on vous souhaiter pour la suite de cette belle aventure théâtrale ? De nouvelles dates parisiennes ?

Nous adorerions repartir en tournée. Nous avons précédemment joué sur Bordeaux, Metz et Nancy, nous sommes également allés en Normandie. Ce fut à chaque fois de chouettes moments. Nous serions ravis de reprendre la route.

J’espère sincèrement que la tournée se fera, mais son organisation nécessite un temps de préparation important.

Nous sommes en tout cas très contents du succès actuel de la pièce sur Paris. Etre sur scène en juillet, dans la capitale, est un vrai challenge qui nous plait. La salle est remplie, ce qui est très agréable.

6/ Revenons aux derniers instants avant de monter sur scène, lorsque le rideau est sur le point de s’ouvrir. Quels sont alors les sentiments qui prédominent : l’excitation et l’adrénaline de retrouver le public ? Ou, à l’inverse, l’angoisse et le stress d’avant représentation ?

Le ressenti est sans doute quelque chose de très personnel. Jean-Charles, Pauline et moi-même avons, pour notre part, un stress plutôt positif. Nous sommes à chaque fois très excités de jouer le soir.

Nous avons notre petit rituel, au travers de l’installation du décor, la relecture du texte ou bien encore la préparation dans la même loge. Lorsque des amis sont présents dans la salle, une fébrilité supplémentaire peut se faire ressentir mais chacun a ses propres astuces face à cela.

De façon générale, nous n’avons pas d’angoisse particulière, simplement un petit trac.

7/ Pour conclure, qu’avez-vous envie de dire aux lecteurs du blog pour les inciter à venir vous voir sur scène, au théâtre Les feux de la rampe ?

Nous avons tous trois eu la chance de tourner dans des séries et des téléfilms populaires. Aussi, nous trouvons super la possibilité offerte, par le biais du théâtre, aux gens de nous découvrir dans d’autres personnages, avec une manière de jouer différente.

Les spectateurs sont très enthousiastes en sortant. Vous allez passer un bon moment, d’autant plus que la salle est magnifique. C’est une bonne sortie pour l’été. En plus, l’histoire se déroule sur une terrasse, vous aurez donc l’impression d’être dehors et de boire un verre avec nous.

Venez vous faire plaisir, en couple, seul ou avec des amis !

Ce fut un plaisir, Juliette, d’effectuer cet entretien avec vous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article