Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

La comédienne et auteur Virginie Caren nous présente ses projets !

4 Juillet 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

La comédienne et auteur Virginie Caren nous présente ses projets !

Bonjour Virginie,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Votre parcours met en avant les différentes cordes de votre arc artistique, via notamment la télévision, la publicité mais aussi l’écriture et la photographie. Simplement, comment présenteriez-vous votre parcours artistique ?

J’ai, comme beaucoup d’artistes, un parcours atypique. Commençant par être danseuse, puis photographe, avant d’être comédienne pour ensuite devenir mannequin. Actuellement, je reviens ponctuellement à la photo, l’un de mes premiers amours.

Depuis toujours, je suis passionnée par l’écriture et cette dernière est devenue ma principale activité.

2/ Quelles complémentarités et, à l’inverse, quelles différences retrouvez-vous entre ces différents arts ?

Tous se complètent, même la danse que j’ai longtemps pratiquée pendant ma jeunesse. Cet art nous apprend en effet le sens du rythme : il faut écouter avant de s’exprimer par le corps. La photo, pour sa part, m’aide au travers de l’impression dégagée par l’image, ce qui devrait d’ailleurs m’apporter beaucoup dans mes projets de réalisation de films.

Enfin, la comédie m’est aussi utile dans mon travail d’écriture puisque, lorsque l’on a été de l’autre côté de la barrière, nous avons alors un certain sens du rythme, notamment pour les dialogues. Il est en général plus facile pour un comédien d’écrire, comparativement à quelqu’un n’ayant jamais joué. Ce dernier va rédiger quelque chose qui sera sans doute logique, mais qui ne sera certainement pas si facile en bouche. A titre personnel, lorsque j’écris un dialogue, je le joue pour essayer d’en trouver la bonne justesse.

Ces différents arts se complètent très bien et m’aident dans mon équilibre personnel.

3/ Vous êtes, cette année, scénariste du court-métrage « 24h/24 » ainsi que d’une web-série. Pourriez-vous nous raconter ces deux beaux projets ?

Le court-métrage fait suite à un long-métrage que j’ai écrit il y a quelques années déjà et qui ne s’est pas encore concrétisé en production.

Forte de cette première expérience axée sur la place des femmes dans le monde actuel, j’ai en fait répondu à un appel d’offre du Ministère des droits de la Femme.

L’exercice du court-métrage est presque plus difficile que celui du film, parce qu’il n’est pas toujours évident de synthétiser les idées et les messages en si peu de temps, quinze minutes dans mon cas.

La web-série, quant à elle, est un projet développé par Richard Pigois. Qui, en plus d’être chanteur, est comédien dans la série de TMC « Les Mystères de l’Amour ». Il m’a proposé d’en être la scénariste, ce que j’ai accepté avec grand plaisir.

Le projet prend forme, nous avons déjà écrit le premier épisode et nous sommes en train de travailler sur les prochains. La première saison devrait être constituée de six opus et, si tout se passe bien, le tournage devrait débuter mi-juin.

Je ne peux pas encore vous dévoiler la thématique mais je vous annonce déjà, en plus du rôle principal tenu par Richard lui-même, la participation du champion du monde de boxe Jean-Marc Mormeck. Nous sommes très contents et très fiers de travailler avec lui.

4/ En parallèle, vous participez aussi activement à l’écriture de trois longs métrages. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Avec l’aide aussi d’un jeune scénariste, qui m’a accompagné dans cette belle aventure, j’ai en effet terminé l’écriture du troisième long métrage il y a quelques semaines seulement. Il est actuellement au CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée).

Quant aux deux autres, je recherche actuellement des producteurs pour pouvoir avancer. Les premiers contacts n’ont finalement pas abouti, du fait principalement d’une divergence artistique.

Un lien commun et involontaire existe entre les trois scénarii, à savoir la présence systématique d’un personnage politique, sans pour autant représenter forcément la thématique principale.

Je trouve les politiques fascinants, ils sont encore plus comédiens que les artistes. Il est à noter une ambivalence chez eux, car ils peuvent être à la fois très gentils, attentionnés ainsi que charmants et être en même temps rusés et manipulateurs. Je trouve donc que ces personnages très riches sont intéressants à intégrer à des scénarii.

En tout cas, ces écritures ont été, pour moi, un vrai bonheur. Les femmes et leur place dans la société d’aujourd’hui sont le sujet premier de l’une d’entre elles. La deuxième est davantage orientée sur un politicien. Quant à la troisième, je ne peux en dire plus pour le moment, du fait de mes démarches actuelles dont je vous ai parlées.

5/ Quelle est votre méthodologie de travail dans pareille situation ? Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Comme beaucoup d’auteurs je crois, il s’agit d’un mélange de choses vécues ou ressenties. Je m’inspire aussi énormément de gens que je connais. Il arrive en effet que je mélange deux amis pour créer un personnage.

A cela s’ajoute l’imaginaire personnel, sans oublier la part d’inconscience. Typiquement, je me suis aperçue, à la fin de la rédaction de mon premier scénario, que l’histoire que je venais de raconter était différente de celle pensée et souhaitée initialement. Ce qui était assez magique !

6/ De façon générale, quels sont vos projets et vos envies artistiques du moment ? Pour la suite, aimeriez-vous vous consacrer à un art en particulier ? Ou, au contraire, la complémentarité que vous pouvez retrouver vous attire-t-elle davantage ?

J’aime bien avoir une palette large. Je pense que ma volonté d’être comédienne était liée à mon incapacité à faire un choix parmi les différents et nombreux métiers que j’aurais aimé exercer. Aussi, en tant que comédienne, il est possible de les vivre par procuration.

Il en va de même lors de la rédaction de scénarii, où je peux m’inventer une vie que je ne vivrais jamais. Le panel est ainsi très large.

Sur le plus long terme, j’aimerais réaliser mes propres films. Ce qui serait alors une vraie complémentarité avec toutes mes expériences artistiques.

7/ Revenons quelques instants sur votre parcours. Comment vous est venue l’envie de devenir comédienne ?

Danseuse semi-professionnelle, j’ai dû, très jeune, me poser des questions sur mon avenir. Il fallait aussi prévoir un plan b, en cas notamment de problème physique.

J’ai alors eu la chance de visiter la maison de Georges Sand, qui a été, pour moi, une totale révélation. Tout y est parfaitement conservé, même la vaisselle. On y retrouve aussi le piano sur lequel a joué Chopin.

Voyant la maison, j’ai alors eu la volonté de vivre comme ces gens-là, car on y ressentait vraiment l’atmosphère qu’il pouvait y avoir. Avec notamment la table dressée dans la salle à manger. J’ai aussi eu une fascination pour la femme qu’a été Georges Sand, car elle était extrêmement moderne. C’est même elle qui, ponctuellement, faisait bouillir la marmite. Elle a choisi et assumé son destin, ce qui force le respect.

Je m’y suis sentie pleinement dans mon élément, notant en moi une âme d’artiste. Sans pour autant être figée dans une case. Je suis donc allée plus loin que la danse, commençant petit à petit à faire de la photo et des dessins, tout en voulant être styliste mais aussi architecte. Souhaitant faire un peu de tout, je suis alors rentrée aux Beaux-arts.

Passionnée depuis toujours par le cinéma, devenir comédienne était alors une suite logique pour connaitre, comme je vous le disais, plusieurs vies. Me permettant d’être une folle, comme Aline dans « Les Mystères de l’Amour », qui pète les plombs, mais aussi une gentille comme Julie dans « L’école des passions », ou bien encore une naïve, une intelligente ou une jalouse. Ceci dans des univers différents.

Ajoutons que j’ai eu la chance de tourner rapidement lorsque je suis arrivée sur Paris. Ce qui m’a beaucoup aidé !

8/ Pour conclure, qu’avez-vous envie de dire aux fidèles lecteurs du blog pour les inciter à suivre votre parcours et votre carrière ?

J’ai un parcours très atypique, comme j’ai pu l’évoquer dans cet entretien. Ce qui en fait sa richesse et sa particularité ! Je me sens seulement depuis quelques années suffisamment expérimentée pour écrire.

Mon parcours me rend heureuse et me permet un épanouissement personnel que j’essaie modestement de vous transmettre et de vous faire partager dans mon travail.

Un grand merci Virginie pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article