Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

La comédienne Cristelle Ledroit nous présente ses projets et ses envies artistiques !

9 Juin 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

La comédienne Cristelle Ledroit nous présente ses projets et ses envies artistiques !

Bonjour Cristelle,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions pour le blog !

1/ Votre parcours met en avant les différentes cordes de votre arc artistique, au travers notamment de théâtre, de la télévision mais aussi des voix-off. Simplement, comment présenteriez-vous votre carrière jusqu’à ce jour ?

Mon parcours est, je crois, un peu éclectique. J’ai fait beaucoup de danse et de sport, mais aussi du théâtre, à mon plus jeune âge, dans des compagnies. A 8 ans, j’écrivais mes premières pièces, que je jouais avec mes voisines. Ces représentations, devant les parents, étaient très importantes pour moi. Très vite, j’ai eu le goût des histoires, de leur écriture et de la mise en scène associée.

J’ai ensuite beaucoup travaillé dans l’évènementiel, en tant que jeune étudiante. Passant ainsi de l’autre côté de la scène. Pour répondre aux grands évènements des entreprises, il m’a fallu inventer et créer, notamment avec des musiciens, des danseurs ou bien encore des peintres.

Par la suite, j’ai eu la chance d’accompagner une personne, avec laquelle je travaille d’ailleurs encore aujourd’hui, dans la création du festival Cadrage, une compétition nationale de films courts. Que nous avons enrichie avec la participation, entre les projections, de peintres. Permettant ainsi à différents corps de métiers de se rencontrer et de se compléter.

Ce qui m’a alors définitivement convaincu de ma passion pour les domaines artistiques et de ma volonté d’en faire mon métier. Faisant alors le choix d’approfondir mes compétences théâtrales.

2/ Quelles principales différences et, à l’inverse, quelles grandes complémentarités retrouvez-vous entre ces différents arts ?

Le fond reste le même car nous y défendons un personnage, dans une certaine situation, mais les codes pour y parvenir sont très différents, notamment d’un point de vue technique. De plus, l’intensité mise sera plus ouverte et plus élargie au théâtre, comparativement par exemple à un gros plan au cinéma.

Da façon générale, je crois ces différents arts très complémentaires les uns des autres.

3/ Pour la suite de votre parcours, aimeriez-vous vous consacrer à l’un d’entre eux en particulier ? Ou, au contraire, la diversité générée vous plait-elle davantage ?

Quelque soit la discipline dans laquelle je travaille, je pense me servir, de façon complémentaire, des autres. Typiquement, au théâtre, je me sers de la danse, de l’expression corporelle mais aussi de mes cours de chant. Qui amènent un sentiment et une émotion.

4/ De façon générale, quels sont vos projets et vos envies artistiques du moment ?

J’écris beaucoup, j’observe énormément, je suis une baroudeuse de la vie. L’écriture m’amène des réflexions personnelles, que j’ai envie de développer et de partager. Mais aussi d’explorer et de confronter.

Principalement sous forme de nouvelles, qui sont largement inspirées de personnes que j’ai rencontrées lors de faits divers. Ce sont aussi des recueils de « poésie », des regards sur des instants de vie mais aussi des sentiments sur la société d’aujourd’hui.

Mes écritures sont parfois très sombres, très incisives, voire même quelques fois cyniques. Mais j’y ajoute énormément de légèreté pour que la comédie humaine ressorte.

D’ailleurs, je travaille actuellement à l’édition d’un recueil de pensées et de nouvelles.

En parallèle, nous sommes actuellement en discussion pour reprendre une pièce de théâtre, que nous avons déjà jouée l’année dernière en Avignon, « N’oublions pas d’être heureux », écrite par la comédienne Maria Ducceschi. Tous les personnages y sont des abîmes de la vie.

Plus précisément, Lucie et Jean-Philippe s’apprêtent à vivre leur première nuit d’amour, dans leur petit nid douillet de 17 m², au bout de trois mois de relation commune. Quand, à une heure du matin, vient sonner la femme de Jean-Philippe, mais ce dernier ne la reconnait pas.

Se posent alors de multiples questions. Qui ment ? Est-ce lui ? Est-il devenu amnésique ou fou ? A l’inverse, est-ce elle ? Qui est cette femme folle dingue, qui, au milieu de la nuit, surprend cette idylle entre deux amoureux transits ?

Nous aimerions beaucoup jouer sur Paris. C’est avant tout une aventure humaine, avec énormément de complicité entre les différents acteurs.

5/ Vous avez interprété, dans la série à succès de TMC « Les Mystères de l’Amour », la responsable du foyer dans lequel vivaient Gwen et Erwan. Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

J’en garde un très bon souvenir. L’équipe technique était très agréable et très efficace. Mes partenaires étaient très ouverts et très attentifs aux propositions faites. Même si les conditions de tournage étaient strictes car nous n’avions qu’une à deux prises seulement.

Je retiens avant tout la grande souplesse de l’équipe face aux propositions. Sans oublier toute la bienveillance et l’attention qui nous sont portées, nous permettant d’être à l’aise.

6/ Les rythmes de tournage sont généralement très soutenus sur les plateaux. A ce titre, quelle est votre méthodologie de travail ? Comment vous préparez-vous en amont ?

Je suis une grande traqueuse, mais aussi un diesel. J’ai donc besoin de temps pour lire à plusieurs reprises les scènes, pour comprendre les rapports entre les différents personnages. Me permettant aussi de réfléchir à mon apport personnel pour enrichir les attentes du réalisateur.

Je prépare donc en amont, je circule avec le texte chez moi, même quand je fais le ménage ou que je prépare le repas pour mes enfants. Je garde aussi ouvertes mes oreilles, captant d’éventuelles phrases de mon entourage pour enrichir mon personnage. Je me sers donc de tout.

Je crois, de façon plus générale, qu’il n’y a pas de règle. Il y a autant de sensibilités différentes que d’acteurs. Certains vont avoir besoin de musique, d’autres d’un travail précis sur chaque phrase pour en maitriser la nature profonde.

Une fois que je maitrise mon texte, les enjeux de mon personnage en situation, je prends du recul, pour pouvoir être en capacité de proposition mais aussi d’écoute de mes partenaires. Pour laisser ces derniers me surprendre, ce qui est toujours très intéressant. Le rapport humain et le partage associé sont très jubilatoires.

7/ Pour conclure, qu’avez-vous envie de dire aux fidèles lecteurs du blog pour les inciter à suivre votre parcours ?

J’ai envie de garder de la fraicheur, de la disponibilité, de l’attention et de l’observation aux gens qui nous entourent et aux situations que l’on traverse.

J’aimerais aussi ajouter qu’il peut être intéressant de prendre le temps de regarder son voisin différemment, de lui tenir la porte pour être bienveillant et construire notre monde autrement quà travers les « vérités » que l’on nous assène. Nous faisons tous partis de la même planète, nous avons donc tous à apprendre les uns des autres. Si cela passe par mon parcours ou mes écrits, j’en serais très flattée.

Aller au théâtre est aussi l’occasion de revivre une partie de l’humanité et des questionnements auxquels chacun est confronté à un moment ou un autre de sa vie. Ce milieu est rempli de gens passionnés, qui nous permettent de prendre conscience qu’il y a aussi d’autres sujets importants à ne pas oublier.

Ce fut un plaisir Cristelle d’effectuer cet entretien avec vous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article