Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Frédéric Attard nous parle de ses projets et de ses envies artistiques !

19 Mai 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

Frédéric Attard nous parle de ses projets et de ses envies artistiques !

Bonjour Frédéric,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog !

1/ Votre parcours de comédien met en avant les différentes cordes de votre arc artistique, au travers notamment du théâtre, du cinéma et de la télévision. Simplement, comment décririez-vous votre carrière artistique jusqu’à ce jour ?

C’est un parcours, je crois, assez classique. J’avais très envie de faire du théâtre, je suis pour cela entré au conservatoire d’Avignon, avant de monter sur Paris, où j’ai intégré «Les enfants terribles».

Par la suite, j’ai commencé à jouer dans des compagnies, tout en me perfectionnant en faisant des stages de comédien.

Aujourd'hui, j’aime toujours jouer, mais, en soi, ce n’est plus une finalité. Je retiens davantage le contexte dans lequel je me trouve et ce que le jeu m’apporte à titre personnel pour me connaitre moi-même. L’expérience humaine prédomine donc actuellement à mes yeux.

Lorsque j’ai commencé au théâtre, j’acceptais mal les critiques et les consignes des metteurs en scène. J’avais beaucoup de mal à être dirigé. Aujourd'hui je suis davantage ouvert et j'accepte plus facilement les conseils et les remarques. Ce qui est très intéressant !

Lors de ma dernière expérience théâtrale, « L’avare », à Tarbes, j'ai pu constaté que j'étais plus souple qu'avant lorsque le metteur en scène me dirigeait. J’étais aussi moins angoissé et moins dans l'autocritique au sortir de la scène.

Je retiens donc mon évolution personnelle, mais aussi ma plasticité psychologique et donc ma capacité d’adaptation à un nouvel environnement. Je suis, actuellement, moins intéressé par le théâtre qu'autre fois. Seuls les projets avec des amis m'intéressent vraiment à l'heure actuelle, en tous cas pour ce qui est de la scène.

2/ Vous êtes aussi réalisateur. Citons notamment « Fortune cookies », court métrage primé récemment au Festival de Bordeaux. Quelles complémentarités y retrouvez-vous avec votre métier de comédien ?

Mon expérience de comédien m’aide, en tant que réalisateur, dans la direction des acteurs. J’essaie de recréer sur le tournage le monde dans lequel j’aimerais, à titre personnel, être employé comme comédien. Je m’efforce donc de traiter l’équipe comme je souhaiterais l’être lorsque je joue.

J'essaie d'être souple avec eux et de m’adapter à leurs différentes personnalités.

3/ De façon générale, quels sont vos projets et vos envies artistiques du moment ? Aimeriez-vous privilégier un art ou un métier en particulier ? Ou leur complémentarité vous plait-elle davantage ?

Je ne sais pas, mais je suis de plus en plus attiré par la réalisation. Même si c’est difficile, car il faut notamment trouver les budgets, les financements et constituer l’équipe, j'y trouve une liberté que je n'ai pas en tant qu'acteur. Nous avons la possibilité d’écrire un scénario, sans avoir rien de concret au départ. Seul, sans engagement ni signature, je peux commencer à écrire une histoire. En gros, c'est une position dans laquelle je ne dépends par du désir des autres pour être créatif, et ça c'est une vraie soupape quand on est acteur .

4/ Quels sont vos projets et vos envies artistiques du moment ?

Je viens de terminer le scénario de mon prochain court-métrage, j’en suis à la deuxième version. Je recherche actuellement des financements, tout en étant déjà en négociation avec une importante société de production.

Contrairement à « Fortune Cookies », qui est dans un mood plutôt sombre avec une texture brut, ce nouveau projet appartient à l’univers du fantastique et de l’absurde. Même si la thématique reste finalement la même, à savoir les rapports hommes-femmes.

Plus que le couple, qui est certes nécessaire pour la narration, ce sont les pôles d’énergies qui m'intéressent surtout. Nous avons tous en nous, autant les hommes que les femmes, une part masculine et une part féminine. Donc dans mes scénario, je mets en scènes des personnages avec des déséquilibres psychologiques, des êtres humains quoi! Ensuite je regarde s'il vont réussir à rétablir leur équilibre, et les conséquences pour eux en cas d’échec ou de succès.

Comme le disait le psychanalyste Carl-Gustav Jung, « ce que l’on ne veut pas voir de soi-même finit par nous arriver de l’extérieur comme un destin ». C’est un peu le leitmotiv de mon travail !

De plus, j’ai coécrit un autre court-métrage, mais que je ne vais pas réaliser moi-même. Enfin, je commence actuellement l’écriture d’un scénario de long-métrage.

5/ Vous interprétez aussi, en parallèle, Anthony, dans la série à succès de TMC « Les Mystères de l’Amour ». Qui est-il ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

C’est un flic, apparu dans la série en tant que collègue du personnage interprété par Jérémy Wulc. Tous deux formaient un duo, j’interprétais le policier un peu plus agressif, Jérémy jouant le flic plus sympathique.

Notre relation s’est établie naturellement et l’équilibre a très vite été trouvé dans cette orientation, de part nos personnalités. Nous formions même un trio avec la comédienne Magalie Semetys. Nos retrouvailles sur le plateau étaient toujours très agréables.

J'y tourne actuellement de façon ponctuelle et c’est toujours un plaisir de retrouver l’équipe.

6/ Comment aimeriez-vous le voir évoluer dans la suite de la série ?

Je fais confiance à l’auteur, Jean-Luc Azoulay. Il a beaucoup d’imagination et écrit d'une manière très spontanée, je ne sais donc jamais à quoi m’attendre, et ça me convient parfaitement !

7/ Le rythme de tournage sur ce genre de séries est généralement très soutenu. Aussi, quelle est votre méthodologie de travail en amont ? Comment vous préparez-vous avant d’arriver sur un plateau ?

Quelque soit le tournage, il est important de connaitre son texte le mieux possible. Mais là, tout va très vite. Il n’y a en conséquence que très peu de temps pour l’improvisation, en raison du faible nombre de prises.

8/ Pour conclure, qu’auriez-vous envie de dire aux fidèles lecteurs du blog pour les encourager à suivre votre parcours ?

J’ai surtout envie de leur dire qu’ils sont libres. Si mon travail leur plait, c'est tant mieux et je les encourage bien évidemment à le regarder.

Je crois que ce dernier est nourrit d’une vraie réflexion, permettant, à ceux qui le souhaitent, de regarder mes réalisations avec un œil analytique.

Quoi qu’il en soit, je fais les choses avec passion et j’essaie de donner toutes leurs chances à mes rêves.

Un grand merci Frédéric de nous avoir accordé un peu de votre temps !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article