Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

L'Equipe 21 : interview exclusive de l'animatrice des journaux du soir le week-end, Elodie Poyade

12 Avril 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

L'Equipe 21 : interview exclusive de l'animatrice des journaux du soir le week-end, Elodie Poyade

Bonjour Elodie,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous présentez actuellement les journaux du soir, chaque week-end, sur la chaine sportive L'Equipe 21. Pour commencer, pourriez-vous nous décrire la trame et le contenu de ces programmes ?

Il y a, sur L'Equipe 21, des magazines consacrés à des sports en particulier et, en parallèle, existent des tranches de news. Que j'ai l'honneur de présenter les vendredis, samedis et dimanches soirs.

Les formats varient, du quart d'heure à la demi-heure. J'essaie de relater au mieux l'information sportive de la journée, en fonction des images et des retransmissions que nous avons.

Quels en sont les horaires de diffusion et de rediffusion le vendredi ?

Les horaires ne sont pas systématiquement fixes. Concernant le vendredi, les premiers JT sont généralement diffusés chaque heure, de 18h à 20h, sans rediffusion ultérieure. La présentation s'effectue en direct.

Dans la soirée, pour le prime comme on l'appelle, la chaine a décidé, depuis la rentrée de septembre dernier, de mettre en avant des magazines, comme « Prolongations ». Du coup, en fonction de la durée du magazine, l'information reprend ses droits soit à 22h, sinon trente minutes plus tard.

L'idée étant alors de faire le point sur l'actualité, avant « L'Equipe du soir », rendez-vous incontournable sur la chaine.

Enfin, un dernier journal est diffusé en direct à minuit, pour réactualiser notamment les résultats, car, généralement, à 22h 30, l'ensemble des évènements sportifs ne sont pas tous terminés.

J'enregistre, pour finir, un journal de 12 minutes, multi diffusé la nuit, jusqu'à la reprise des directs le lendemain matin, soit à 8h.

Quelles sont les adaptations d'horaires à prendre en compte pour le week-end ?

Les évènements sportifs étant encore plus nombreux le week-end, les tranches d'information sont alors rallongées. Par exemple, le journal de 20h est réactualisé dès 20h 30 pour les résultats de Top 14.

Pour lancer la soirée, un petit cinq minutes de news est effectué quinze minutes plus tard.

Parmi les principales différences avec le vendredi soir, il est à noter notre retour en direct à 23h 30 le samedi, pour trente minutes d'information.

Quant au dimanche, un grand rendez-vous d'une demi-heure également se fait à 20h. Des consultants m'accompagnent généralement en plateau, en fonction de l'actualité. Nous sommes alors en plein milieu de L'Equipe type, une émission 100% foot, nous essayons donc de diversifier les contenus, pour toucher un public plus large via l'omnisports. Typiquement, le rugby, le handball et les sports de glisse en ce moment.

Le journal de minuit, pour sa part, est souvent en duplex du match de Ligue 1, qui s'est terminé un peu plus tôt.

2/ A l'heure des réseaux sociaux, mais aussi de l'hyper-puissance d'internet pour le partage et l'analyse des informations, quelles sont, selon vous, les valeurs ajoutées de ces journaux pour attirer et captiver les téléspectateurs ?

C'est une très bonne question ! Il est vrai qu'aujourd'hui, internet et les réseaux sociaux vont très vite. Via les applications sur les Smartphones notamment, nous pouvons tous avoir les informations et les vidéos.

Notre force est de faire partie d'un grand groupe, référent dans le monde sportif. Je pense que les gens viennent chercher chez nous non seulement l'habitude d'un rendez-vous mais aussi une analyse, que l'on ne retrouve pas sur internet notamment.

Le fait d'avoir des consultants et des experts qui viennent en plateau pour donner un petit peu plus permet d'aller davantage dans le détail. Le passionné de sport, je pense, recherche aussi cela, tout comme le fait d'avoir des interviews en longueur des sportifs après les évènements.

Les journalistes présents sur le terrain s'efforcent d'aller chercher l'information et/ou la réaction que les autres n'auront pas, qui feront le bonheur de nos téléspectateurs.

3/ L'Equipe 21 est une chaine 100% dédiée au sport, avec notamment de nombreuses émissions d'informations. Justement, comment parvenez-vous à intéresser et fidéliser le public, sans être redondant d'un programme d'informations à un autre ?

Je pense que nous avons réussi, sur la chaine, à donner des rendez-vous aux gens. Nous sommes parvenus à avoir des univers, que ce soient L'Equipe du matin, Menu Sport, les tranches news, L'Equipe du soir, ou bien encore On va s'en mêler pour le rugby.

Bien sûr, les personnes qui incarnent les émissions y sont aussi pour beaucoup, car chacun est différent. Nous avons tous une façon singulière de traiter l'information, avec nos propres sensibilités sportives.

Chacun s'y retrouve. Le matin, au moment de réveiller les gens, la bonne humeur est de mise : l'information y est donnée, mais en ayant aussi des chroniques et des parties un peu plus décalées. Le public du soir, quant à lui, est majoritairement masculin à partir de 22 h30. De fait, nous sommes alors davantage dans l'analyse, pour aller chercher plus loin que la simple information.

Dans la tranche du journal que je présente, je suis pleinement dans l'information à donner. Mon objectif est d'être aussi exhaustive que possible dans la communication des résultats. Je traite des sujets communs avec Benoit Cosset, mais d'une façon différente. Chaque téléspectateur va chercher la forme qui l'intéresse et qu'il recherche.

4/ Le contenu de chacun de vos journaux est très riche et très diversifié. A ce titre, quelle est votre méthodologie de travail en amont de l'antenne ? Quelles sont aussi vos principales sources d'informations ?

L'ensemble de l'équipe arrive à 15h à la rédaction. Le rédacteur en chef est accompagné d'un chef d'information, d'un chef d'édition, de deux assistants d'édition et de moi-même.

Nous commençons par effectuer tous ensemble une conférence de rédaction, pour mieux connaitre les événements prévus dans la soirée et nos droits de diffusion associés. Sans oublier les endroits où des journalistes de la chaine sont présents, pour récolter informations et réactions.

C'est une discussion franche, pour définir le sujet d'ouverture ainsi que la suite du conducteur. Chacun est missionné pour suivre, avec grand plaisir, certains des événements sportifs en cours, via les nombreux écrans dont nous disposons dans la rédaction.

Personnellement, je me sers beaucoup également du site lequipe.fr pour suivre le fil rouge d'informations et avoir des live. Mais aussi de l'AFP. J'écris mes textes en fonction de ce qui se passe.

Avant diffusion à l'antenne, chacun des sujets est validé par le rédacteur en chef. Puis vient l'heure du direct.

C'est donc un vrai travail d'équipe, avec beaucoup de gens qui s'activent derrière la caméra. Je ne suis que la représentation de tout ce travail effectué collectivement.

5/ La chaine diffuse de plus en plus événements sportifs en direct. Seriez-vous intéressée pour en commenter certains ?

C'est quelque chose que je n'ai encore jamais fait. Aujourd'hui, je ne me sens pas capable de faire du commentaire, j'admire beaucoup les gens qui le font. En revanche, j'aimerais beaucoup être en bord de terrain, pour aller notamment recueillir les réactions.

Etre commentateur est un vrai métier, complètement différent. Nous avons de très bons représentants sur la chaine.

6/ De même, L'Equipe 21 s'est diversifiée un peu plus encore depuis la rentrée de septembre dernier au travers de l'émission hebdomadaire « Sport Buzz ». Aimeriez-vous, en parallèle de la présentation de journaux, animer une émission d'analyse et de décryptage ?

Oui, bien sûr, pourquoi pas ! Il est vrai que je suis actuellement davantage dans un créneau de news. Qui dit news dit direct, c'est ce qui me stimule.

Vivre les choses depuis la rédaction peut avoir un petit côté frustrant. Nous aurions tous aimé être au Brésil pour le mondial l'année dernière. Mais, à l'inverse, cela permet de vivre le direct, d'avoir cette adrénaline, d'être sans filet. Cela nous apporte quelque chose d'incroyable.

Les magazines représentent un autre exercice, bien différent. Pourquoi pas y arriver, à terme, via la présence de gens en plateau pour un talk. C'est quelque chose qui m'intéresse aussi.

Chaque chose en son temps. J'ai choisi mon métier car j'adore le sport. Etre le week-end dans l'actu, être là où événement se passe, me permet de pleinement m'épanouir actuellement.

7/ Il est sans doute très difficile de ne pas être passionné par le monde sportif lorsque l'on travaille sur votre chaine. A titre personnel, quel sport vous enthousiasme le plus et pour quelles raisons ?

Je viens du football. C'est mon sport numéro un. J'ai évolué dans ce milieu depuis que je suis toute petite. J'allais voir mon papa sur les terrains, et il m'a toujours emmené sur les stades avec lui. C'était un moment de retrouvaille familiale.

J'ai grandi entre Lyon et St-Etienne, donc dans une terre de football. J'étais à Geoffroy-Guichard les week-ends avec mon papa.

Je suis aussi passionnée par le tennis. De façon plus générale, je crois que, quand on aime le sport, on en est drogué. Ainsi, on peut passer son week-end à regarder du tennis, du rugby, du football et du handball notamment.

Je n'étais pas passionnée par les sports d'hiver, mais quand on a la chance de faire un métier comme le mien, on s'intéresse à tout. Je ne crois pas que ce soit seulement un sport qui nous emmène, mais plutôt tout ce que cela procure, l'unité qui s'en dégage. Encore plus dans les moments que nous vivons en ce moment.

Le sport peut paraitre bien secondaire actuellement mais, au final, il est vecteur de rassemblement, de communion et de moments d'émotion.

Quel est le sportif qui vous a ou qui vous marque le plus ?

C'est difficile de faire un seul choix... J'ai envie de dire que chaque période a été marquée de son empreinte par de grands champions. Evidemment, Zinedine Zidane et Michel Platini pour le football. Etant stéphanoise, j'ai beaucoup apprécié aussi Dominique Rocheteau.

En parallèle, j'ai toujours été en admiration de Mohammed Ali. Sans oublier Roger Federer et Teddy Riner : ce qu'ils font dans leurs sports respectifs est incroyable !

8/ Pour terminer, qu'avez-vous envie de dire aux nombreux lecteurs du blog pour les inciter à vous suivre, du vendredi au dimanche, dans les journaux du soir ?

Si vous aimez le sport, si vous avez envie d'avoir des informations complètes sur tout ce qui se passe, suivez nous sur L'Equipe 21. C'est une chaine d'informations, 24h /24 et 7 jours / 7. L'ensemble de la rédaction donne son meilleur pour vous satisfaire.

Nous nous efforçons de vous transmettre l'information la plus juste et la plus complète possible. Nous avons la chance d'avoir des experts et des consultants de qualité sur la chaine. Ils vous apportent leurs analyses.

Si vous aimez le sport, venez suivre nos journaux et nos magazines, mais aussi les événements que nous diffusons. Cette branche se développe de plus en plus depuis la rentrée. Nous essayons de satisfaire le plus de passionnés de sports différents.

Je pense que tout le monde peut s'y retrouver et quelques soient vos préférences, vous pouvez trouver ce qui vous plait sur L'Equipe 21 et avoir l'information comme vous avez envie de l'avoir !

Un grand merci Elodie pour votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article