Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Eléonore Boccara nous présente son actualité et ses projets !

26 Avril 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Eléonore Boccara nous présente son actualité et ses projets !

Bonjour Eléonore,

Merci d’avoir répondu favorablement à notre invitation.

1/ Les téléspectateurs d’ITELE peuvent vous retrouver chaque weekend à la présentation des bulletins météo. Quelle valeur ajoutée essayez-vous d’apporter à ce programme, présent sur de multiples chaines, pour le rendre attractif et intéressant ?

En météo, l’information de base relève de mesures scientifiques et est donc un peu la même quelle que soit la source, celle d’i>TELE étant Météo France. Chacun a ensuite sa propre manière de présenter.

Je pense le faire de manière assez naturelle et spontanée. J’ai envie de faire en sorte que les téléspectateurs ne s’ennuient pas et passent un bon moment. Pour moi c’est important de présenter la météo de façon claire et simple car la météo concerne tout le monde et doit être comprise par tous !

J’ai un tempérament très optimiste dans la vie, donc dans la météo aussi, du moins quand le temps le permet. J’ai par exemple souvent tendance à parler davantage des endroits où il fait beau. En résumé : du positif et de la bonne humeur !

2/ Vos interventions, cadrées et millimétrées, se doivent d’être précises. Aussi, quel est votre mode de fonctionnement en amont du plateau ? Comment préparez-vous votre passage à l’antenne ?

Tout commence par l’observation des cartes du jour et un coup de téléphone à Météo France afin d’analyser et débriefer ensemble les prévisions. Je prends alors quelques notes, un tableau avec quelques mots clés ou données (par exemple 3 à 4 degrés au dessus des normales de saison). Pas de par coeur, juste de grandes idées que je mémorise visuellement. Pas de speech écrit à l’avance, à i>TELE la météo est en Direct et sans prompteur !

Et même si l’information reste la même en substance d’un bulletin à l’autre quand il n’y a pas de mise à jour des prévisions, la façon de présenter peut varier, il faut laisser de la place à la spontanéité.

Parfois un bon mot me vient avant un lancement mais souvent les petites plaisanteries que vous pouvez entendre à l’antenne sont totalement improvisées. Parfois on anticipe quelque chose et finalement ça se passe autrement, notamment avec Florent Peiffer qui présente La Matinale Week-end et arrive souvent à me surprendre !

3/ Vous intervenez à plusieurs reprises à l’antenne. Quelles sont alors les principales clés pour ne pas être trop redondant ?

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, je pense qu’il ne faut pas trop préparer sa prise d’antenne. Bien préparer son bulletin en comprenant les informations météorologiques oui, mais s’imposer un texte non.

C’est pourquoi ma prise de notes en amont se compose seulement de quelques informations essentielles. Il existe ensuite de multiples façons de les dire, de les raconter, voire même de les romancer. Entre deux météos, je m’oblige souvent à ne pas y penser et ne pas préparer l’intervention suivante. Je vérifie s’il y a des mises à jours ou des informations additionnelles communiquées par Météo France mais je ne vais pas réfléchir aux tournures de phrase du prochain passage à l’antenne.

Finalement, en laissant le naturel faire, tout se passe plutôt bien !

Typiquement, adaptez-vous le contenu et le développement des informations selon la tranche horaire, en fonction du type de public devant leur poste ?

Je ne me préoccupe pas de la tranche horaire même si le matin tôt on se dit qu’il faut être à la fois doux et dynamique. Je pense beaucoup aux gens qui sont devant leur écran de télévision, comme s’ils étaient juste derrière la caméra.

Peu importent les études qui vont définir une tranche d’âge ou une catégorie socio-professionnelle selon l’heure de la journée, j’imagine le public de la même manière : des êtres humains devant leur poste. J’ai envie de leur parler comme s’ils étaient devant moi, en étant compréhensible, sans les ennuyer et qu’on passe un bon moment tous ensemble.

Pour ça l’heure de la journée n’entre pas en ligne de compte.

4/ A titre personnel, n’est-il pas trop difficile de se lever à l’aube avant d’animer un programme ?

Ha ha, je ne vais pas vous mentir : c’est difficile ! Il y a parfois un conflit entre le corps et l’esprit : la tête veut se lever mais le corps dit « dodo ». Le plus dur, ce sont les premiers instants quand le réveil sonne mais ensuite je pense à ce travail que j’aime et aux collègues que j’ai envie d’aller retrouver et tout devient plus simple.

J’ai la chance incroyable d’adorer mon travail. En plus mes collègues sont merveilleux à i>TELE, à l’antenne mais aussi à la rédaction, à la technique ou en loge, c’est un vrai bonheur et je le dis sincèrement. La joie d’aller les retrouver aide à faire passer le manque de sommeil. Il y a aussi une sorte de solidarité et de complicité quand on travaille en matinale car tout le monde a eu une nuit un peu trop courte. C’est comme si on se réveillait ensemble, c’est intime et donc ça rapproche.

5/ En parallèle, vous animez aussi le KENO, sur MyTF1, un exercice bien différent. Pour ceux qui ne le connaitraient pas encore, quel est le principe de ce programme ?

C’est très simple ! Il s’agit d’un jeu de tirage de la Française des Jeux, comme le Loto ou l’Euromillions. Il y a 2 tirages par jour tous les jours. 70 numéros. 20 boules sur une table qui désignent autant de numéros gagnants à chaque tirage.

Une option Multiplicateur, un Joker Plus et le tour est joué : à chaque fois on peut gagner jusqu’à 100.000 euros par an à vie !

6/ Votre animation vise sans doute à être pertinente sans trop en faire, pour laisser la vedette au jeu en lui-même. Aussi, comment parvenez-vous à réussir cela ?

Effectivement, le jeu est la star de l’émission. Il reste forcément moins de place pour l’initiative personnelle, d’autant que l’émission ne dure qu’une minute, le temps d’annoncer les résultats.

Ce n’est pas frustrant pour moi, ça fait partie du jeu, c’est le cas de le dire. Je m’exprime donc plus par mon tempérament que par les mots. J’essaie tout simplement d’apporter de la bonne humeur et de l’enthousiasme.

7/ Quels points communs et différences retrouvez-vous entre ces deux exercices ?

Le principal point commun entre la météo et le keno est certainement le formatage de l’information de base. Je ne décide pas quel temps il va faire ou quels numéros vont sortir donc le contenu est imposé.

La principale différence est sans doute lié au fait que j’ai plus de liberté dans ma façon de présenter la météo, à la fois parce qu’il y a plusieurs bulletins dans la journée, grâce à l’interactivité avec les autres journalistes présents en plateau et à l’adrénaline du direct.

8/ Vous animez aussi une émission hebdomadaire sur MCS Bien-être. Pourriez-vous nous en dire davantage sur cette belle aventure ?

J’ai la chance en effet de présenter depuis plusieurs saisons une émission de nutrition, « L’équilibre est dans l’assiette » chaque dimanche à midi sur MCS Bien-être aux côtés du nutritionniste Jean-Michel Cohen que j’adore.

C’est très agréable pour moi car je travaille à la fois en tant que journaliste en allant tourner des sujets en extérieur mais aussi en tant qu’animatrice en plateau avec Jean-Michel et nos invités. On y parle de nutrition mais pas trop de restrictions, juste le plaisir de bien manger tout en le faisant intelligemment.

Aimeriez-vous animer votre propre émission ? Le cas échéant, quelle thématique pourrait vous intéresser ?

Être seul maître à bord de sa propre émission est certainement quelque chose de gratifiant en soi mais mon bonheur ne dépend pas de questions d’égo. J’adore travailler en équipe, composer avec les idées et les humeurs d’autres personnes, confronter nos points de vue et pouvoir se renvoyer la balle. Ce dynamisme me plaît vraiment, c’est un défi intéressant à relever et souvent très enrichissant. Sinon je m’intéresse beaucoup à la mode, au cinéma et à la musique alors ce serait un vrai plaisir de pouvoir partager mes passions avec les téléspectateurs.

9/ De façon plus générale, quels sont vos projets et vos envies pour la suite ?

De la télévision mais pas seulement ! Depuis peu je m’occupe de la rubrique Celebrities & Art « In The Eyes of Eléonore » du magazine international de mode Vigore! (facebook.com/VigoreMagazine twitter.com/VigoreMagazine).

D’autres projets sont actuellement en cours, en rapport avec la mode, le cinéma et la musique.

10/ Pour conclure, qu’avez-vous envie de dire aux fidèles lecteurs du blog pour les inciter à vous suivre dans vos différents programmes ?

Amis de la bonne humeur et de la spontanéité : welcome ! Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux :

Facebook Eléonore Boccara https://www.facebook.com/eleonore.boccara.7?fref=ts

Twitter @EleonoreBoccara https://twitter.com/EleonoreBoccara

Instagram @eleonoreboccara https://instagram.com/eleonoreboccara/

Je lirai tous vos messages et y répondrai autant que possible !

Un grand merci Eléonore pour cette belle interview !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article