Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Articles récents

Quelques mots de présentation...

25 Août 2016 , Rédigé par Julian STOCKY

Quelques mots de présentation...

Bonjour à toutes et à tous,

En dehors de ma passion pour mon métier d'ingénieur, je suis également intéressé par les médias auxquels je consacre ce blog pour mettre en avant mes coups de cœur artistiques.

Aussi, au travers d'interviews exclusives, j'aime à partager l'actualité, les projets et les envies d'animateurs de télévision, de journalistes de radio, de comédiens de théâtre et de musiciens.

C'est aussi l'occasion de mieux comprendre leur organisation de travail ainsi que les coulisses de leur métier.

Retrouvez ainsi tout au long de ce blog les entretiens que j'ai pu mener par passion, mais aussi avec plaisir !

Bonne lecture à tous.

Julian

Lire la suite

Laetitia Fourcade nous dévoile son actualité et ses projets !

25 Août 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Laetitia Fourcade nous dévoile son actualité et ses projets !

Bonjour Laetitia,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous avez achevé, il y a quelques mois, le tournage, pour France 3, d'un nouvel épisode de la série à succès "Magellan". Aux côtés notamment de Line Renaud. Sans tout dévoiler de l'intrigue, quelle en sera la thématique ?

L’intrigue tourne autours du meurtre d’un prêtre. Ce dernier étant lié à une famille très bourgeoise, à la tête de laquelle l’on retrouve le personnage de la mère interprétée par Line Renaud et dont je joue la fille.

De nombreux rebondissements sont au programme, dans la recherche du criminel. L’épisode devrait être diffusé à la rentrée.

2/ Comment décririez-vous votre personnage ? Quelles en sont ses principales caractéristiques ?

C’est un personnage que j’ai travaillé en fonction de l’écriture. J’ai en fait l’habitude de travailler mes rôles en amont avec une coach, Anastasia Zagorskaya. Que j’adore et qui est à mes côtés depuis plus de deux ans.

Ce qui m’a aidé, je crois, à rendre mon personnage intéressant, crédible, empathique et avec une sensibilité. Je voulais lui amener une légitimité, une sensibilité et une sincérité. J’ai développé son côté bipolaire, avec une grande fragilité qui l’amène à se conduire de la sorte.

C’est, pour moi, un personnage très riche qui m’a demandé pas mal de travail et que j’ai adoré développer et interpréter. Il est important d’aimer son personnage. Qu’il soit gentil, du bon coté ou pas. Il faut lui donner un univers qui touchera ou interpellera le spectateur.

3/ Intégrer, en tant que guest, une série où l’organisation est rodée n’est sans doute pas un exercice facile. Quelles sont, selon vous, les principales clés pour y parvenir ?

Tout se joue au casting. Il est alors important d’arriver avec une vraie proposition. Même si, pour un directeur de casting, existe une évidence de rôle et de personnalité, quand il voit le comédien.

Typiquement, pour un casting d’une historienne, je me suis suffisamment documentée sur ce que peuvent être ses principales caractéristiques et compétences, ce qui m’a permis d’arriver chargée.

Une fois sur le plateau, il faut rester suffisamment concentrée et à l’écoute du réalisateur, des techniciens et des partenaires de jeu. Pour un acteur, il ne faut jamais oublier que la cible, c’est l’autre. C’est ce qu‘il dira qui me fera réagir.

4/ Nous en avons déjà un peu parlé, quelle est votre méthodologie de travail en amont des plateaux, pour ensuite être efficace face au réalisateur ?

J’ai vraiment besoin d’être reposée et en forme physiquement. Il me faut aussi avoir préparé mon personnage pour savoir qui je suis. Mon instinct ne me suffit pas, comme certains acteurs, j‘ai vraiment besoin de l’avoir préparé.

5/ En parallèle, vous serez prochainement à l’affiche, au cinéma, du long-métrage « En ground and pound ». En lien avec le monde de boxe, ce film indépendant a été possible grâce notamment à la participation contributive des internautes. Racontez-nous cette belle aventure humaine.

Ce film indépendant n’a pas de distributeur, il a été tourné avec les moyens des réalisateurs Sabrina Nouchi et Milo Chiarini. Grâce également aux crowdfunding, certains internautes ont participé au financement, ce qui nous a beaucoup aidé pour la réalisation de ce projet.

C’est l’histoire d’un combattant de MMA qui a un peu laissé sa passion et sa vie entre parenthèses. Quitté par sa femme dix ans auparavant, il a élevé seul sa fille et habite avec son père. Il travaille la nuit, s’entraine le jour .

Son ex-femme, que j’interprète, une ancienne danseuse partie pour un grand chorégraphe, revient dans sa vie et ce retour va le faire réagir.

J’aime ce film sans aucun jugement. Aucun des personnages n’y est jugé et chacun, petit à petit, retrouve sa place.

6/ Quels sont les principaux axes artistiques qui vont plaire aux spectateurs ? Qu’est-ce qui fera le succès de ce film ?

Le destin un peu tragique et philosophique de chacun va sans doute toucher les spectateurs. L’univers de chaque personnage amène quelque chose au film, ce qui les rend attachants et incite à les suivre pour savoir jusqu’où ils vont.

Une projection privée aura lieu sans doute en fin d’année. A laquelle seront conviés des distributeurs et des producteurs.

7/ Pour conclure, que dire aux lecteurs du blog pour les inciter à continuer de s’intéresser à l’art ?

Nous sommes dans un monde où plein de choses sont à découvrir. L’art est un accès à la liberté, à l’imagination et à la créativité.

Malgré tous ces événements tragiques qui nous entourent, il faut continuer à s’ouvrir sur ce monde et ne pas avoir peur de le découvrir, en voyageant, en sortant.

L’art est pour moi, une possibilité de s’évader et de rêver à nouveau.

Ce fut un plaisir, Laetitia, d’effectuer cette interview en votre compagnie !

Lire la suite

Shéraze Said évoque la pièce "Mars et Vénus, la guerre des sexes" !

16 Août 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Shéraze Said évoque la pièce "Mars et Vénus, la guerre des sexes" !

Bonjour Shéraze,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour le blog.

1/ Vous êtes actuellement à l’affiche, à l’Alambic Comédie, de la pièce « Mars et Vénus, la guerre des sexes ». Quel en est le contenu ? Quelle histoire y est racontée ?

C’est l’histoire des couples, comme le titre l’évoque assez clairement. Mars représente l’homme et Vénus la femme. Le tout dans un vaste programme, autours de deux planètes qui ne se comprennent pas vraiment.

La pièce en parle de façon ironique, évoque les stéréotypes que cela peut engendrer et la cohabitation de deux mondes différents qui finissent par se croiser lorsque l’homme et la femme vivent ensemble.

2/ Comment présenteriez-vous votre personnage ? Quelles en sont ses principales caractéristiques ?

Vénus est la caricature de la femme, dans cette pièce-là en tout cas. Elle est un peu lunatique, il y a des jours où elle sourit et d’autres un peu moins où elle gronde son Mars. Elle est assez exigeante, un peu fofolle voire même parfois hystérique.

Osons le terme, il lui arrive aussi d’être chiante. Mais c’est ce qui fait son charme. Cela est d’ailleurs très apprécié du public, qui en rit beaucoup.

3/ La pièce plait beaucoup aux spectateurs. Justement, quelles sont, selon vous, ses principales clés artistiques ? Qu’est-ce qui plait tant au public ?

Même si la pièce reste une caricature, les spectateurs s’identifient beaucoup aux personnages et aux situations. De nombreux couples (mais pas uniquement) viennent nous voir et, à chaque fois, en ressortent hilares.

Les scènes rappellent tellement le quotidien de la vie à deux que certaines personnes répondent même parfois aux répliques à notre place, comme si elles avaient écrit la pièce, tellement nous jouons leur vie.

4/ La distribution est alternante, puisque vous partagez le rôle avec Fabienne Tendille. Comment se passe la cohabitation ? Discutez-vous des petites astuces et améliorations testées sur scène ?

Oui, bien sûr ! Nous partageons ce qui a bien fonctionné car c’est de l’art vivant, donc l’interaction avec le public est quelque chose de très important.

Des petites choses apparaissent parfois spontanément dans la magie de l’instant, que nous gardons pour la suite afin de les inclure dans la pièce. Du coup, cette dernière évolue régulièrement.

5/ Dans quel état vous trouvez-vous, à titre personnel, lors des derniers instants juste avant de rentrer sur scène ? Etes-vous dominée par la peur ou la joie ?

Tout dépend en fait des soirs, je dois bien l’avouer. Notamment si des personnes que je connais sont présentes ou non dans le public. Mais, en général, c’est plus de l’excitation positive et de l’envie d’échanger avec les gens. Car c’est une pièce vraiment très drôle que nous prenons énormément de plaisir à jouer. C’est toujours aussi agréable de l’interpréter.

L’envie d’y aller est donc le sentiment qui prime.

6/ De façon plus générale, quels sont vos autres projets et envies artistiques du moment ?

Pour avoir joué plusieurs comédies de boulevard, un peu café-théâtre, j’ai aujourd’hui l’envie de me tourner aussi vers d’autres formes de théâtre.

J’aimerais beaucoup m’ouvrir aussi à la télévision et au cinéma. C’est un peu plus difficile de s’y frayer son chemin, cela va demander plus de temps mais j’essaie, notamment au travers de court-métrages, de me faire au jeu face caméra qui n’est pas du tout le même que celui sur scène.

7/ Pour finir, qu’aimeriez-vous dire aux lecteurs de cet entretien, si ce n’est pas déjà fait, pour les inciter à venir vous voir sur scène ?

Venez, parce que c’est très drôle. Surtout, c’est un peu comme « Un gars, une fille », mais sur scène. C’est frais, c’est drôle, vous verrez la vie de ce couple pendant un an, au travers de différents tableaux de leur vie.

Vous vous reconnaitrez sans doute dans plusieurs d’entre eux. C’est toujours un agréable moment passé ensemble, que nous prenons beaucoup de plaisir à partager avec vous.

Ce fut un plaisir, Shéraze, d’effectuer cette interview en votre compagnie !

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>